Trainato dall’America Latina, CNP Assurances conferma il suo dinamismo

LAURENT THÉVENIN
L’ASSUREUR FRANÇAIS A DÉGAGÉ UN RÉSULTAT NET EN HAUSSE DE 4,6 % SUR LES NEUF PREMIERS MOIS.
C’est donc à un ancien assureur qu’il reviendra de se pencher sur l’avenir de CNP Assurances. Nommé jeudi à la tête de la Caisse des Dépôts, Eric Lombard a, en bonne place sur sa feuille de route, la recomposition du capital de cette compagnie d’assurances, dont la CDC est le premier actionnaire avec 40,8 % du capital.

Ce dossier a été ravivé par le forcing actuellement fait par La Poste – l’un des deux grands réseaux de distribution des produits de CNP Assurances en France via sa filiale La Banque Postale – pour en devenir l’actionnaire de référence, comme l’a indiqué « Le Figaro » début novembre. L’ancien patron de BNP Paribas et de Generali France aurait, lui, l’intention d’explorer toutes les options possibles.

Un dossier crucial
En attendant, il va trouver un CNP Assurances tout à la fois engagé dans une bonne dynamique et occupé à régler un dossier crucial. L’assureur a publié jeudi un résultat net en hausse de 4,6 % sur les neuf premiers mois de l’année, à 926 millions. La réorientation de son modèle d’affaires vers des produits à plus fortes marges se voit de plus en plus dans les chiffres. En France, CNP Assurances arrive ainsi à vendre davantage d’unités de compte (20,4 % du chiffre d’affaires en assurance-vie, contre 15 % un an plus tôt), notamment en poussant ses clients à

transférer leurs encours depuis les fonds euros.
Par conséquent, son taux de marge sur affaires nouvelles s’est nettement amélioré en 2017, à 19 %, contre 13,9 % sur l’exercice 2016. Le chiffre d’affaires a, en revanche, baissé de 2,1 %, à 23,8 milliards d’euros (-9,8 % en France). C’est la conséquence de la reprise par Natixis Assurances des nouvelles souscriptions de contrats épargne-retraite vendus aux guichets des Caisses d’Epargne.
Mais CNP Assurances fait feu de tout bois en Amérique latine (+55,7 %). Cela témoigne une fois de plus de l’importance capitale du Brésil pour le groupe, son deuxième marché après l’Hexagone, au moment où son avenir dans ce pays n’est pas encore stabilisé. L’assureur est en pleine

négociation avec son partenaire local Caixa Seguridade
sur un nouvel accord de distribution exclusif d’une durée de 23 ans, à compter du 1er janvier prochain, mais d’une portée plus réduite que celui qui a fait son succès depuis 2001.
« Pour le moment, on n’est pas en situation d’annoncer une étape suivante dans la négociation et donc sa finalisation », a reconnu Antoine Lissowski, le directeur financier, évoquant une négociation « extrêmement dense ». L’assureur n’a pas davantage donné de détails sur l’avenir de son partenariat avec UniCredit en Italie, son troisième marché, qui arrive à échéance fin décembre.
Fonte: