La Matmut e AG2R La Mondiale mirano ad una fusione

LAURENT THÉVENIN

LE GROUPE DE PROTECTION SOCIALE ET L’ASSUREUR ROUENNAIS SONT ENTRÉS EN NÉGOCIATION EXCLUSIVE EN VUE D’UN RAPPROCHEMENT. CE PROJET POURRAIT ABOUTIR LE 1 ER JANVIER 2019.
C’est un rapprochement surprise et d’ampleur qui se profile dans l’assurance française. AG2R La Mondiale et la Matmut ont annoncé mardi après-midi entrer en négociation exclusive « en vue d’étudier l’opportunité d’un projet de rapprochement ». « Celui-ci pourrait être effectif au 1er janvier 2019, sous réserve de l’accord des instances de gouvernance des deux groupes, après avis des instances représentatives du personnel, ainsi que des agréments des autorités compétentes », précisent les deux groupes dans un communiqué succinct. Contactés par « Les Echos »,la Matmut et AG2R La Mondiale refusent à ce stade d’en dire plus sur ce projet.

Deux profils très différents
Sur le papier en tout cas, un tel rapprochement semble faire sens en associant deux acteurs aux profils très différents et, à bien des égards, complémentaires.

Premier groupe de protection sociale français, AG2R La Mondiale
est pour l’instant, au-delà de la retraite complémentaire Agirc-Arrco, exclusivement tourné vers l’assurance de personnes (10,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires en assurance-vie, santé, prévoyance et retraite supplémentaire en 2016).
Ces dernières années, il s’est déjà rapproché d’un autre groupe de protection sociale, Réunica. Il a aussi fait grandir son pôle mutualiste avec l’arrivée de ViaSanté, une importante mutuelle santé interprofessionnelle. Le groupe dirigé par André Renaudin n’a jamais caché son ambition de participer à la consolidation du secteur.

De son côté,

la Matmut reste avant tout un assureur-dommages des particuliers
(77 % de ses 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires l’an dernier). Mais le groupe mutualiste rouennais cherche aussi à accélérer sa diversification vers l’assurance-santé (près de 15 % de son chiffre d’affaires pour 600.000 personnes protégées). Alors que l’intégration récente de la mutuelle Ociane lui a permis de changer de dimension sur cette activité, il est désormais prévu que Solimut (près de 1 million de personnes protégées en santé et prévoyance) adhère à terme à la SGAM Groupe Matmut.
Un environnement en pleine recomposition
Après avoir renoncé l’an dernier à former un groupe prudentiel avec la Macif, la Matmut aura donc changé rapidement son fusil d’épaule. Ce nouveau projet vient aussi rappeler que le jeu reste encore grand ouvert et que les lignes bougent à une vitesse folle dans un environnement en perpétuelle recomposition.

L’année 2017 aura déjà vu la naissance d’un

nouveau champion de l’assurance-santé, VYV,
formé autour des groupes MGEN, Istya et Harmonie. Après l’échec, en 2016, de son rapprochement avec Malakoff Médéric, La Mutuelle Générale, la troisième mutuelle santé française, est, elle aussi, en quête d’un nouveau partenaire.
Fonte: