Axa ristruttura la sede

L. T.
LA RÉORGANISATION DU GIE AXA DEVRAIT TOUCHER UNE CENTAINE DE POSTES.
Transformation à tous les étages chez

AXA
. L’assureur français présenté la semaine dernière aux représentants du personnel un projet de réorganisation du groupement d’intérêt économique (GIE) AXA, c’est-à-dire le siège mondial du groupe, comme l’a révélé vendredi « L’Argus de l’assurance ».
Il s’agit de « remettre un maximum de responsabilité opérationnelle dans les compagnies d’assurance, pour faire la transformation au plus proche des clients et des distributeurs », explique aux « Echos » la direction d’AXA. Cette vaste restructuration doit aussi permettre de « simplifier les fonctions centrales du groupe, qui se sont beaucoup développées ces dernières années ». Le GIE AXA compte environ 750 personnes à Paris.

Il est prévu de recentrer le siège sur des fonctions « régaliennes » (comme la stratégie, les comptes ou la marque), les missions de risque et de contrôle, ainsi que sur « son rôle d’actionnaire des entités opérationnelles » ou la gestion des grands projets transversaux

Premier trimestre 2018
Alors que la phase d’information-consultation a été ouverte, AXA espère mettre en oeuvre ce projet au premier trimestre 2018. Une centaine de postes au GIE pourraient être touchés par cette restructuration. Mais celle-ci s’accompagne d’« un engagement de redéploiement des collaborateurs affectés, dans le cadre de notre accord de GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) au niveau France ». Ainsi, « au GIE, il y a environ 150 postes ouverts ou à ouvrir dans le cadre de la réorganisation », précise AXA. « Notre priorité est que cet accord GPEC soit effectivement appliqué », déclare Bernard Bosc, coordinateur syndical national adjoint CFDT chez AXA.

Selon nos informations, AXA va aussi simplifier son organisation géographique en 5 régions (France, Europe, Etats-Unis, Asie et reste du monde). S’ajoute une fusion des lignes de métier globales AXA Global Life (assurance-vie) et AXA Global P&C (assurance-dommages). Une quarantaine de postes, à Paris, pourraient être concernés, avec, là aussi, la promesse de reclassements.
Fonte: