Swiss Re vuole quotare in borsa una controllata britannica

Laurent Thévenin
Le réassureur étudie la possibilité de coter ReAssure, un spécialiste de la gestion de portefeuilles d’assurance-vie en « run off » au Royaume-Uni.
Swiss Re veut donner les moyens à son activité britannique de gestion de portefeuilles d’assurance-vie en « run off » (contrats fermés à la commercialisation et gérés en extinction) d’accélérer sa croissance. Le premier réassureur mondial a annoncé vendredi, à l’occasion de la publication de ses résultats semestriels, qu’il étudiait la possibilité d’introduire en Bourse, en 2019, ReAssure, sa filiale dédiée. « Etant donné la taille des opportunités potentielles qui pourraient se présenter à moyen terme, il est important pour ReAssure d’avoir accès à un montant important de nouveaux capitaux pour faire l’acquisition de nouveaux fonds fermés », justifie le groupe suisse. Si l’opération devait se faire, Swiss Re resterait néanmoins un « investisseur significatif » de ReAssure.

Cette compagnie était valorisée autour de 3,5 milliards de livres (3,9 milliards d’euros) en octobre après que le groupe d’assurances japonais MS&AD a pris une participation de 5 % pour 175 millions de livres. En décembre, ReAssure avait fait l’acquisition auprès de Legal & General de 1,1 million de contrats, portant ainsi à 4,7 millions le nombre de polices en portefeuille, pour 77 milliards de livres d’actifs sous gestion.

Tarifs en hausse
Au-delà de cette annonce, Swiss Re a publié un résultat net en baisse de 17 % au premier semestre, à 1 milliard de dollars (860 millions d’euros), du fait d’un changement dans les normes comptables US GAAP. Sans cela, il serait ressorti à 1,2 milliard de dollars, au même niveau qu’au premier semestre 2017, précise le groupe zurichois. Son ratio combiné (sinistres et primes rapportés aux frais) s’est amélioré, à 92,9 %.

Sur le plan de l’activité, ses primes brutes émises (l’équivalent du chiffre d’affaires) ont augmenté de 8 % sur les six premiers mois de l’année 2018, à 19,6 milliards de dollars. La croissance a été tirée par les activités vie et santé, ainsi que par les solutions « sur mesure ».

Comme son concurrent français SCOR
la semaine précédente, Swiss Re fait par ailleurs état d’une augmentation de ses tarifs en réassurance de biens et de responsabilité à la suite des renouvellements de juillet (+ 2 %).

Fonte: