Swiss Re vuole rafforzare la resilienza delle città nei confronti delle catastrofi

L. T.
LE RÉASSUREUR SUISSE VIENT DE SIGNER UN PROTOCOLE D’ACCORD AVEC LA VILLE DE DALIAN, EN CHINE.
Le partenariat que vient d’annoncer Swiss Re avec la cité portuaire chinoise de Dalian est annonciateur d’opportunités nouvelles pour les assureurs et les réassureurs. Il s’agit, selon les termes du protocole d’accord signé par les deux parties fin juin lors du Forum économique mondial, de « renforcer la résilience » de cette ville de quelque 6 millions d’habitants, situé dans le nord-est du pays, face aux aléas naturels ou aux catastrophes causées par l’homme (accidents industriels, par exemple). « L’objectif est de faire en sorte qu’un typhon ou une inondation majeure, par exemple, ne viennent pas déstabiliser le développement de cette ville en pleine expansion », résume Vincent Eck, responsable de la division Global Partnership de Swiss Re pour la région Asie-Pacifique. Un tel partenariat doit permettre de combler le déficit de protection qui « augmente au fur et à mesure que les richesses s’accumulent dans des zones fortement exposées aux aléas naturels, comme c’est le cas en Chine », ajoute-t-il.
Définir les besoins
Dans l’immédiat, les premières discussions entre le géant suisse de la réassurance et les responsables de Dalian vont porter « sur la compréhension des priorités et la définition des besoins ». En cas d’accord définitif, ce partenariat public-privé se déroulera sur une durée de cinq ans. Il est prévu « un transfert d’expertise en matière de management du risque et de financement du risque », détaille Vincent Eck. Cet accord de coopération s’accompagnera aussi de la mise en place d’un « programme d’assurance global » pour protéger la ville, ses infrastructures et sa population. Swiss Re interviendra en tant que réassureur.
En 2016, le groupe avait déjà annoncé des programmes d’assurance avec les provinces chinoises du Heilongjiang et du Guangdong. « C’est un champ d’extension assez naturelle de notre activité », estime Vincent Eck, indiquant que Swiss Re a des contacts avec d’autres villes dans le pays.
Fonte: