BNP Paribas Cardif s’attaque au marché chinois

La Chine aimante les assureurs. BNP Paribas Cardif, qui cherchait de longue date à s’y implanter, est enfin arrivé à ses fins. Dix ans après avoir ouvert un bureau de représentation dans le pays, la filiale d’assurance de BNP Paribas a annoncé, hier, l’acquisition de la participation de 50 % détenue par le bancassureur néerlandais ING dans une société commune avec Bank of Beijing. Le montant de la transaction n’a pas été rendu public. Cette opération doit encore obtenir les autorisations réglementaires nécessaires, ce qui peut prendre un certain temps…

Déjà bien implanté en Asie, qui lui a apporté près de 16 % de son chiffre d’affaires l’an dernier, le groupe français comble ainsi un vide majeur dans son dispositif. « L’entrée sur le marché chinois est une étape clef de notre développement », affirme Eric Lombard, son PDG, qui se garde cependant d’avancer tout objectif chiffré pour la Chine. BNP Paribas Cardif va accéder à un marché de l’assurance-vie promis à devenir le deuxième plus grand au monde d’ici à 2020, mais sur lesquels les groupes étrangers n’ont pas encore réussi à percer. « Nous avions le choix d’y aller avec des partenaires non bancaires ou de rester fidèles à notre modèle de partenariat. Nous avons choisi la seconde option, même si le nombre d’opportunités en bancassurance était assez limité. Nous ne regrettons pas d’avoir été patients », explique Eric Lombard.

Avec une présence dans 10 provinces, 200 agences et 10 millions de clients, son partenaire chinois est l’une des principales banques commerciales municipales du pays. Sa coentreprise d’assurances avec ING avait encaissé 200 millions d’euros de primes l’an dernier. Elle distribue ses produits aux guichets de Bank of Beijing, ainsi qu’à travers un réseau d’agents et de courtiers.

« Nous allons aussi la développer, comme nous le faisons habituellement, en tissant des liens avec la grande distribution, des sociétés spécialisées dans le financement de l’automobile ou des sociétés de crédit », indique Eric Lombard. BNP Paribas Cardif compte également lui faire distribuer de l’assurance emprunteur. Cette société vend, pour l’instant, essentiellement des produits mixtes, offrant une composante épargne et une composante prévoyance.

BNP Paribas Cardif espère aussi faire d’une pierre deux coups, alors que Bank of Nanjing, le partenaire chinois de sa maison mère BNP Paribas, n’a pas de filiale d’assurance. « Nous irons naturellement lui proposer nos services », annonce Eric Lombard.

Laurent Thévenin