Google insieme ad Avis per gestire la flotta di auto a guida autonoma

LIONEL STEINMANN
Malmenée en Bourse depuis plusieurs mois, l’action du loueur de voiture américain Avis Budget a repris des couleurs lundi, à la faveur de l’annonce d’un partenariat avec Waymo. La société, anciennement Google Car, va en effet confier au loueur la gestion de la flotte de ses quelque 600 véhicules autonomes (des minivans Chrysler), actuellement en phase de test à Phoenix. L’accord ne concerne que la ville de Phoenix, et ses modalités financières n’ont pas été révélées, mais l’information a suffi pour faire grimper de 9 % à mi-journée le cours de Bourse d’Avis, après avoir gagné jusqu’à 21 % après l’annonce.

Si les accords se multiplient entre acteurs de la mobilité pour prendre position sur le marché, encore expérimental, de la voiture autonome, Waymo se situe clairement dans le peloton de tête.

Double victoire
Ce partenariat est donc une double victoire symbolique pour Avis : le loueur montre à la fois qu’il ne reste pas à l’écart de la révolution en cours dans le secteur et que son expertise en termes de gestion de flotte a su convaincre l’une des entreprises les plus courues du moment. En comparaison, Hertz a loué quelques Lexus RX 450h à Apple pour des tests de voitures autonomes, a révélé lundi Bloomberg. Mais pas dans le cadre d’une alliance de cette ampleur.

Les collaborations potentielles entre Avis et la filiale d’Alphabet (la maison mère de Google) sont très prometteuses : lorsque les dernières étapes techniques et réglementaires auront été franchies, la flotte et le réseau de location d’Avis pourraient fournir une rampe de lancement idéale afin de populariser les voiture autonomes de Waymo auprès du grand public. Le fait que le loueur possède un service d’autopartage, Zipcar, fort de 1 million d’inscrits, a semble-t-il pesé dans le choix du constructeur.

Il a toutefois pris soin de préciser que l’accord courait sur plusieurs années mais n’était pas exclusif. Il y a un mois la firme avait annoncé une alliance avec Lyft, le grand rival d’Uber aux Etats-Unis sur le marché du transport à la demande.
Fonte: