Gli assicuratori europei poco inclini ad acquisizioni

LAURENT THÉVENIN

UN PLUS GRAND NOMBRE D’ASSUREURS QU’EN 2016 ENVISAGENT DES OPÉRATIONS DE CROISSANCE EXTERNE. LA PREMIÈRE PARTIE DE L’ANNÉE 2017 A CEPENDANT ÉTÉ PLUTÔT CALME SUR CE PLAN-LÀ.
Les assureurs européens font preuve d’un regain d’appétit pour les fusions-acquisitions. D’après une étude publiée lundi par l’agence de notation Moody’s et réalisée auprès des directeurs financiers de 18 compagnies, seuls 44 % d’entre eux disent ne pas envisager d’opérations de M&A, contre 57 % en 2016.

Parmi les assureurs soumis aux nouvelles normes de Solvabilité II, 41 % ont l’intention d’utiliser leur surplus de capital. C’est nettement plus qu’en 2016, où ils n’étaient que 12 % à vouloir le faire. Cela tient sans doute au fait que les assureurs sont sortis rassurés de l’exercice 2016 – qui était la première année soumise à ce régime -, avec des niveaux de capitaux « solides », comme le fait remarquer Moody’s. Ainsi, seuls 18 % des directeurs financiers interrogés font du renforcement du capital leur priorité. Ceux qui prévoient de déployer leur excédent de capitaux pourraient le faire sous forme d’acquisitions (33 %) ou de rachats d’actions (33 %).

Plusieurs autres grands assureurs européens ont affiché leur intérêt pour la croissance externe. C’est le cas d’Allianz et d’AXA. Le groupe français, qui dit avoir des cibles en vue, est plutôt intéressé par des dossiers valant entre 1 et 3 milliards d’euros (« Les Echos » du 11 mai). Le britannique Aviva est, lui, à l’affût, d’opportunités en Europe, notamment en France (lire ci-contre). 2017 a toutefois été relativement calme sur le front des fusions-acquisitions pour les assureurs européens. Les transactions qui sortent du lot auront été les finalisations de deux opérations annoncées en 2016 : le rachat de l’assureur néerlandais Delta Lloyd par son compatriote NN Group pour 2,5 milliards d’euros et celui du spécialiste australien de l’assurance-voyage Cover-More par Zurich Insurance Group pour 722 millions de dollars australiens (485 millions d’euros).

Rachats d’actions
En mai, Aviva a cédé plusieurs actifs en Espagne à l’assureur local Santa Lucia pour 475 millions d’euros. Mardi, le numéro un espagnol, Mapfre a annoncé avoir bouclé la prise de contrôle de l’assureur indonésien Asuransi Bina Dana Arta Tbk (ABDA), une petite opération à 90 millions d’euros.

Par ailleurs, certains vont rendre de l’argent à leurs actionnaires. C’est le cas d’Aviva, qui a lancé en mai un programme de rachats d’actions pouvant aller jusqu’à 300 millions de livres (341 millions d’euros). En février, Allianz en avait annoncé un pouvant atteindre jusqu’à 3 milliards d’euros.
Fonte: