Brexit: gli assicuratori optano per Bruxelles e Lussemburgo

LAURENT THÉVENIN

L’AUSTRALIEN QBE VA OUVRIR UNE NOUVELLE FILIALE À BRUXELLES POUR SES OPÉRATIONS DANS L’UNION EUROPÉENNE. COMME AIG, FM GLOBAL ET HISCOX, RSA INSURANCE GROUP ET CNA HARDY ONT CHOISI LUXEMBOURG.
Les assureurs de la City font de la Belgique et du Luxembourg leurs points de chute préférés pour l’après-Brexit. Le groupe australien QBE a ainsi annoncé mardi son intention de créer une filiale à Bruxelles pour pouvoir continuer à servir ses clients dans l’Union européenne une fois que le Royaume-Uni en sera sorti. Sa nouvelle entité belge devrait être opérationnelle en 2019. En mars, le Lloyd’s, le grand marché londonien de l’assurance spécialisée et de la réassurance, avait fait le même choix.

Il s’agit pour les assureurs installés outre-Manche de se préparer à la perte probable du « passeport européen », un système qui leur permet de commercialiser leurs produits dans les 27 autres pays de l’Union. « Notre priorité est de rassurer notre clientèle et notre personnel. Aussi, notre décision d’établir une filiale en Belgique nous permettra de garantir la continuité des services, indépendamment de l’issue des négociations du Brexit », a expliqué Richard Pryce, PDG de QBE European Operations. L’assureur australien justifie sa décision par sa présence de longue date en Belgique, la situation géographique de ce pays et « la volonté constructive » manifestée par le régulateur local.

Le Luxembourg, juridiction optimale
Cette semaine, deux autres assureurs, le britannique RSA Insurance Group et l’américain CNA Hardy, ont, coup sur coup, annoncé avoir opté pour le Luxembourg. Avant eux, les américains AIG et FM Global, ainsi qu’Hiscox, un groupe domicilié aux Bermudes et coté à la Bourse de Londres, s’étaient déjà décidés pour le Grand-Duché. Luxembourg est « la juridiction optimale pour notre base dans l’Union européenne étant donné sa localisation géographique entre trois de nos bureaux en Europe continentale, la stabilité de son environnement économique et politique, ainsi que l’approche professionnelle de son régulateur », a justifié mardi David Brosnan, le patron de CNA Hardy.

RSA, qui a avancé des arguments similaires, fera de sa nouvelle filiale luxembourgeoise le siège pour ses succursales en Belgique, en France, en Allemagne, en Espagne et aux Pays-Bas.

Si tous les assureurs n’ont pas encore arrêté leur choix, le Benelux a pour l’heure davantage leurs faveurs que l’Irlande, qui semblait pourtant faire office de destination de repli naturelle pour sa langue, son système juridique et la proximité avec Londres.

Un assureur et gestionnaire d’actifs britannique de premier plan, Standard Life, devrait toutefois choisir Dublin comme sa plate-forme pour l’Union européenne. Beazley a, pour sa part, décidé, de renforcer ses équipes dans la capitale irlandaise.

Le superviseur européen du secteur des assurances a fait part de sa vigilance sur ce vaste mouvement de relocalisation. « Les coquilles vides ou les boîtes aux lettres ne sont pas acceptables. Une supervision solide exige une localisation appropriée du management et des fonctions clefs », a prévenu la semaine dernière Gabriel Bernardino, le président de l’Eiopa, dans une interview à « Insurance Asset Management Europe » mise en ligne sur son site.
Fonte: