La vente d’Assurland dans sa dernière ligne droite

L’avenir d’Assurland se précise. Le comparateur d’assurances, détenu aujourd’hui par le groupe mutualiste Covéa (MMA, Maaf et GMF), devrait, d’après nos informations, être cédé fin juin ou début juillet. Les discussions avec les acquéreurs potentiels, menées par Société Généralecute; Générale, sont dans leur dernière ligne droite.

Au cours du printemps, plusieurs fonds d’investissement ont été approchés. Certains, refroidis par la valorisation élevée de la société, ont choisi de ne pas participer aux enchères. Trois Anglo-Saxons, en revanche, ont rejoint la course : Golden Lake Capital, Silver Lake et TA Associates. « Des acteurs liés à l’univers du Web ont également regardé le dossier », glisse un proche de la société. Aucun concurrent direct ne s’est mis sur les rangs.

Premier site d’assurance en France, Assurland a enregistré en 2010 une marge opérationnelle brute de 19 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 28 millions. Sa valorisation est comprise entre 150 et 200 millions d’euros.

La Bourse oubliée

Dans leur plan initial, Covéa et le management d’Assurland, mené par son président et fondateur Stanislas di Vittorio, souhaitaient introduire en Bourse la société. La cotation, qui devait avoir lieu à la fin de l’année 2010, devait porter sur une fraction du capital (entre 25 % et 50 %). Mais, face à la frilosité des investisseurs sur les marchés financiers, la solution de la vente a peu à peu émergé avant de s’imposer comme l’option privilégiée.

Alexandre Maddens