L’insurtech One cresce e ottiene altri 15 mln di dollari

LAURENT THÉVENIN

LA START-UP AMÉRICAINE A LEVÉ 15,5 MILLIONS DE DOLLARS SUPPLÉMENTAIRES. AXA STRATEGIC VENTURES A RÉINVESTI.
L’assurtech californienne One, Inc. se donne un peu plus les moyens de ses ambitions. Moins de cinq mois après avoir levé 20 millions de dollars, cette jeune pousse a annoncé mardi une nouvelle levée de fonds de 15,5 millions de dollars menée par American Family Ventures, le bras de capital-risque du groupe d’assurance American Family Mutual Holding Company, et la firme de capital-développement Centana Growth Partners. Avec cette opération, elle totalise plus de 52 millions de dollars de financements depuis 2014. AXA Strategic Ventures (ASV), qui avait participé au précédent tour de table en décembre 2016, a apporté environ 3 millions de dollars cette fois-ci. Au total, le fonds de capital-risque du géant français de l’assurance AXA a investi une quinzaine de millions de dollars dans One, Inc.

Synergies avec Axa
L’intérêt des investisseurs pour cette start-up semble évident. Avec sa plate-forme en mode SaaS (« software as a service » ou logiciel tarifé à la demande), One, Inc. dit pouvoir gérer toutes les principales fonctions de gestion d’un assureur. « C’est la première entreprise à fournir tous les systèmes informatiques de back-office pour une compagnie d’assurances, de la souscription d’un contrat jusqu’à la gestion du sinistre, y compris via des plates-formes digitales de type Facebook ou des chatbots. Il peut donc y avoir des synergies intéressantes pour un groupe comme AXA, car cette solution est accessible, simple à déployer et moins chère que les autres logiciels classiques en ce qui concerne les mises à jour des fonctionnalités », explique Sébastien Loubry, directeur du développement et partner d’ASV.

Déploiement international en vue
Affichant plus de 100 % de croissance par an, One, Inc. compte une cinquantaine de clients aux Etats-Unis. Ce nouvel apport de capital doit lui permettre de viser de plus grandes compagnies d’assurances et de se déployer à l’international. Après le Canada, « l’Europe sera notre prochain marché », précise Christopher W. Ewing, son PDG.

Cette annonce intervient alors que le financement des assurtech a marqué le pas au premier trimestre 2017. Selon des données publiées mardi par Willis Towers Watson Securities, le montant total des financements dans le monde s’est élevé à 283 millions de dollars sur les trois premiers mois de l’année, contre 783 millions sur la même période de 2016.
Fonte: