Eric Lombard lascerà la guida di Generali France

LAURENT THÉVENIN

LE DÉPART DU PDG DE LA FILIALE FRANÇAISE DE GENERALI DOIT ÊTRE ANNONCÉ CE VENDREDI. DEPUIS LA FIN 2013, ERIC LOMBARD AVAIT FAIT PROGRESSER LES RÉSULTATS DE GENERALI FRANCE.
Remue-ménage à la tête de Generali France. Le départ prochain d’Eric Lombard, l’actuel PDG de la filiale française du géant italien de l’assurance, devrait être annoncé ce vendredi, ont appris « Les Echos ». Jean-Laurent Granier, l’ancien patron de l’assurance-dommages et de la région Méditerranée et Amérique latine chez AXA, serait pressenti pour lui succéder. Interrogé, Generali n’a pas souhaité faire de commentaire.

Ce changement intervient après plusieurs mois émaillés de rumeurs sur un éventuel départ d’Eric Lombard. Selon un bon connaisseur du groupe, des divergences de vues avec Philippe Donnet, le patron français de Generali, réputé pour aimer s’entourer de proches, pourraient être à l’origine de ce mouvement. Aux manettes de la filiale française depuis l’automne 2013, Eric Lombard, qui avait auparavant longtemps dirigé BNP Paribas Cardif, la filiale d’assurance de BNP Paribas, a pour lui un bilan plus que présentable. Quand Mario Greco, le patron de Generali de l’époque, était venu le débaucher, il devait remettre la France, le troisième grand marché du groupe de Trieste après l’Italie et l’Allemagne, sur le chemin d’une croissance rentable. Sous la houlette d’Eric Lombard, épaulé par Stéphane Dedeyan, son directeur général délégué, Generali France a vu son résultat opérationnel progresser de plus de 45 % sur la période, pour dépasser les 700 millions d’euros en 2016. « La solvabilité du groupe est aujourd’hui à un niveau très confortable, alors que c’était un vrai challenge il y a trois ans », faisait par ailleurs récemment valoir le PDG (« Les Echos » du 17 mars).

En fin d’année dernière et début 2017, Eric Lombard avait par ailleurs dû surmonter une période particulièrement turbulente pour Generali France. Des informations de presse avaient alors fait état d’un intérêt de l’assureur allemand Allianz pour les activités françaises de Generali. De même, les spéculations sur le devenir de Generali France étaient allées bon train quand la banque italienne Intesa Sanpaolo envisageait un rapprochement avec le groupe transalpin.

Eric Lombard est le deuxième membre du top management de Generali à partir en l’espace de quelques mois, après Alberto Minali, fin janvier, alors directeur financier et numéro deux du groupe. Ce dernier avait été le candidat malheureux à la succession de Mario Greco, en mars 2016.
Fonte: