SCOR bien parti pour boucler son plan stratégique sur une bonne note

Les indicateurs sont au vert pour SCOR qui achève en 2013 son plan stratégique Strong Momentum. Le réassureur français a fait état hier d’unrésultat net de 111 millions d’euros pour le premier trimestre, soit une hausse de 6,7 % sur un an, confirmant ainsi que le début d’année a été particulièrement bon pour les principaux réassureurs mondiaux. L’absence de catastrophes naturelles majeures y est évidemment pour beaucoup. Le ratio combiné de SCOR (l’indicateur qui mesure la rentabilité technique en réassurance-dommages) a, du coup, pu tomber à 90,4 % à fin mars, contre 92,5 % un an plus tôt.

Le groupe présidé par Denis Kessler profite aussi d’une hausse de 3,9 % de ses primes brutes émises à taux de change constant, à 2,39 milliards d’euros. Son entité de réassurance-dommages, SCOR Global P&C, a profité de bons renouvellements pour afficher une croissance de 5,3 %. En réassurance-vie, la hausse de 2,6 % des primes brutes émises est tirée par le Royaume-Uni, l’Espagne, où SCOR vient de racheter un portefeuille de mortalité, et l’Asie.

Dans la lignée de ce premier trimestre, le réassureur table désormais sur unchiffre d’affaires supérieur à 10 milliards d’euros pour 2013. Interrogé sur un intérêt de son groupe pour le rachat des activités de réassurance-vie de Generali aux Etats-Unis, Denis Kessler s’est refusé à tout commentaire, rapporte l’agence Reuters. Lundi, l’assureur italien avait démenti avoir finalisé une transaction.