Maaf : activité rééquilibrée en faveur de l’assurance de personnes

La dynamique commerciale est restée favorable l’an dernier pour la Maaf, membre de Covéa. Le mutualiste affiche, pour 2010, un chiffre d’affaires de 3,9 milliards d’euros, en augmentation de 7,9 %, tandis que le secteur affichait une progression de 3,8 %. L’exercice a été marqué par un rééquilibrage de l’activité en faveur de l’assurance de personnes et de l’épargne, qui a représenté l’an dernier 38 % du chiffre d’affaires, tandis que la part de l’assurance auto a été ramenée à 36,6 %. Une première.

L’activité de la branche biens et responsabilité a progressé de 2,5 %, à 2,4 milliards, contre 1,5 % pour le marché. Cette évolution est surtout à mettre au compte de l’assurance habitation (+ 5,2 %). Traditionnellement forte en automobile, la Maaf a fait légèrement moins bien que le marché (+ 2,3 % contre 3 %). Le groupe lancera une nouvelle offre en juin.

Dans l’assurance de personnes, la mutuelle niortaise affiche une progression de 18,2 % de son chiffre d’affaires, à 1,5 milliard d’euros, pour un marché en hausse de 4,4 %. Cette performance inclut une hausse de 25,4 % de la collecte en assurance-vie (contre + 4,5 % pour le marché), à 928 millions. En prévoyance et en santé, la Maaf a grignoté des parts de marché avec des croissances respectives de 9,1 % et de 7,5 % de son chiffre d’affaires.

4,1 millions de clients

La Maaf compte 4,1 millions de clients et sociétaires, soit 2,3 % de plus que l’année précédente. En automobile, elle a assuré 100.500 véhicules de plus qu’en 2009. Son portefeuille s’est enrichi dans toutes les activités à l’exception de la santé, où le nombre de bénéficiaires est en léger repli (- 0,9 %) avec la montée des contrats collectifs, qui bénéficient davantage aux institutions de prévoyance. La mutuelle ambitionne maintenant d’accroître « le plus possible » le nombre de clients multiéquipés – actuellement 51 % -, compte tenu d’un fort effet de fidélisation.

Le ratio combiné (qui rapporte aux primes les frais et les sinistres) s’est légèrement dégradé, à 102,4 %. « Le ratio combiné s’est maintenu au-dessus de notre objectif de 100 % pour deux raisons : les événements climatiques, qui ont coûté 1,5 point, et la décision de ne pas augmenter les tarifs auto – pour la sixième année consécutive -, qui a pesé pour 1 point », explique Etienne Couturier, directeur général délégué du groupe. Les événements climatiques exceptionnels de 2010 (inondations dans le Var et tempête Xynthia) ont pesé pour 44 millions d’euros. En 2011, le groupe a augmenté en moyenne de 2,5 % ses contrats auto, de 3 % ses MRH et de 5 % ses couvertures santé. Le résultat net a en outre été affecté, à hauteur de 50 millions d’euros, par l’« exit tax » instaurée sur la réserve de capitalisation. Au total, le résultat net a baissé de 19 %, à 134 millions.

Néanmoins, le groupe mutualiste a préservé sa solidité financière. Le taux de couverture des provisions techniques par les placements atteint 115 %. Par ailleurs, le ratio de solvabilité est resté stable, à 390 %, avec des fonds propres de 2,5 milliards d’euros.

Pour 2011, de nouveaux développements sont prévus pour Covéa, qui regroupe la Maaf, la GMF et MMA. Après la récente création de Covéa Immobilier, les synergies devraient maintenant concerner la réassurance, au sein de Coréa, et les achats.

C. LE.