Assurance : les minima salariaux augmentent de 2 %

2 % : c’est la progression de la rémunération minimum annuelle signée mi-mai par trois organisations syndicales (CFDT, CGC et CFTC) et du côté patronal, par les deux fédérations de l’assurance (FFSA et GEMA). Des revalorisations qui touchent en particulier les jeunes et les salariés en début de carrière. Selon la CFDT, cette évolution impacterait 1.204 salariés « administratifs » pour une somme de 350.000 euros, et 40 salariés « inspecteurs » à hauteur de 20.000 euros. Elle aurait aussi une incidence indirecte sur les contrats en alternance et sur les primes liées à l’expérience ou à la technicité.

« Le bilan des négociations annuelles obligatoires (NAO) pour le secteur de l’assurance est plutôt convenable. Par rapport aux années précédentes, le nombre d’accords signés est plus élevé que celui des décisions unilatérales », précise la CFDT. Les NAO de la branche assurance, qui ont eu lieu entre la fin de l’année dernière et le début de l’année 2011, ont abouti à des augmentations collectives s’élevant en moyenne à 1,5 % selon les entreprises. Une estimation qui cache cependant des disparités, le taux d’augmentation collective s’élevant à 2 % chez Aviva, 1,5 % pour GMF, 1,5 % pour Macif, 1,2 % pour Allianz, 0,9 % chez Coface, 0,5 % pour Maif, et aucune augmentation pour Mutant Assurances ou Zurich.

Prime d’équipe

Axa a par ailleurs signé en décembre dernier un nouvel accord salarial valable pour la période 2011-2013. Il est négocié dans le cadre de la représentation syndicale de groupe, et décliné ensuite aux différentes entreprises du groupe. « Cet accord constitue la garantie d’une augmentation minimale qui pourra être majorée par une ou plusieurs mesures complémentaires en fonction de l’évolution économique, financière ou inflationniste », estime la CFDT.

En 2011, les augmentations globales individuelles et collectives progressent de 2 % pour les cadres et non-cadres administratifs. « Chez Axa, le couple participation/intéressement représente en moyenne au niveau du groupe un mois de salaire, soit 3.000 à 3.200 euros annuels », précise la CFDT. Une prime de progrès d’équipe a également été mise en place pour les salariés non-cadres, comprise entre 849 euros et 1.061 euros pour l’exercice 2011. L. F.