Allianz maintient ses objectifs malgré le coût du séisme au Japon

Allianz persiste et signe. Malgré un coût des catastrophes naturelles au premier trimestre supérieur de 200 millions d’euros à celui de l’an dernier à la même époque, l’assureur allemand a annoncé hier, par la voix de son patron, Michael Diekmann, qu’il était toujours « en mesure d’atteindre son objectif de résultat d’exploitation 2011 ».

Pourtant, selon des chiffres provisoires publiés hier, le bénéfice net d’Allianz a chuté de 44 % au premier trimestre pour revenir à « un peu plus de 900 millions d’euros ». Les catastrophes naturelles lui ont coûté environ 750 millions d’euros au premier trimestre, dont 320 millions d’euros liés au séisme et au tsunami au Japon. « Outre le coût des catastrophes naturelles, des gains plus faibles engrangés sur des marchés financiers volatils ont contribué à cette évolution », explique l’assureur allemand.

Revenus stables

En revanche, ses revenus sont restés stables sur les trois premiers mois de l’année, à 30 milliards d’euros, contre 30,6 milliards d’euros un an plus tôt, de même que son résultat d’exploitation, à 1,7 milliard d’euros. Début mars, Allianz avait déclaré attendre un bénéfice d’exploitation de 8 milliards d’euros cette année, « à 500 millions près ». Un objectif toujours d’actualité. « Cela témoigne de l’envergure de notre portefeuille d’affaires », souligne Michael Diekmann dans le communiqué.

Le détail des résultats trimestriels du groupe sera publié le 12 mai. A l’annonce de la baisse du résultat net trimestriel, l’action Allianz a chuté jusqu’à 2,16 % à la Bourse de Francfort pour terminer à 104,70 euros, en recul de 1,55 %.