Gli assicuratori sanitari USA cadono in borsa dopo il fallimento di Trump sull’Obamacare

LAURENT THÉVENIN

LA PLUPART DES GRANDS ASSUREURS AMÉRICAINS PERDENT DE L’ARGENT AVEC LES PROGRAMMES AFFORDABLE CARE ACT.
Les titres des principaux assureurs santé américains étaient encore globalement orientés à la baisse en séance lundi à Wall Street. Ils avaient déjà accusé le coup vendredi après que Donald Trump a dû renoncer à réformer l’Obamacare, la réforme qui a permis à des millions d’Américains d’accéder à une couverture santé. Dans la foulée, Cigna avait perdu 2,25 % à la Bourse de New York, tandis que Anthem avait lâché 1,59 %, Humana 1,26 % et Aetna 0,83 % Le géant du secteur UnitedHealth Group s’en était un peu mieux sorti (-0,18 %). Leurs cours de Bourse sont toutefois nettement plus hauts qu’ils ne l’étaient avant l’élection de Donald Trump, dont l’une des principales promesses de campagne était de démanteler l’Obamacare.

Désengagements
Depuis des mois, les assureurs santé expliquent en effet ne pas trouver leur compte avec la vente des contrats Affordable Care Act (ACA). Plusieurs d’entre eux perdent de l’argent sur ces programmes vendus à des prix abordables, parce que les personnes assurées via l’ACA auraient, affirment-ils, des dépenses de santé plus élevées que celles qui sont couvertes via leur entreprise.

Ces groupes cotés en ont aussitôt tiré les conséquences en se désengageant de ce marché. UnitedHealth Group a déjà considérablement réduit la voilure, tout comme Aetna qui n’est plus présent sur les plates-formes où sont vendues les couvertures Obamacare que dans quatre Etats. Humana a, pour sa part, indiqué en février qu’il allait se retirer complètement du marché individuel en 2018. Même s’il prévoit d’atteindre cette année l’équilibre sur ces programmes. Anthem pourrait lui aussi faire des arbitrages.

Ce mouvement laisse donc moins de choix pour les personnes éligibles à l’ACA. Celles-ci subissent même une double peine, puisque les tarifs des contrats ACA ont augmenté.

Une obligation d’assurance
Promulgué en 2010, mais entré en vigueur début 2014, le « Patient Protection and Affordable Care Act » a rendu obligatoire la souscription d’un contrat d’assurance-santé aux Etats-Unis, sous peine de pénalités.

Les assureurs sont, eux, obligés de couvrir tous les Américains, qu’ils soient malades ou en bonne santé.

En 2016, 12,2 millions de personnes ont pris un contrat individuel.
Fonte: