CNP Assurances coccola gli azionisti di minoranza prima dell’unione con La Poste

L’assicuratore sta rafforzando la politica dei dividendi e sta lavorando per rilanciare la sua partnership con La Banque Postale.
I bilanci annuali di CNP Assurances e di La Poste, entrambi pubblicati giovedì, confermano tempestivamente il progetto di fusione delle due società pubbliche nell’ambito della Caisse des Dépôts. Nel 2018, La Poste ha registrato un calo più marcato dei volumi postali e un calo del 6,3% degli utili, che si sono attestati a 789 milioni di euro. Parallelamente, l’utile netto di CNP Assurances è aumentato del 6,4% a 1,4 miliardi di euro. Grazie allo slancio delle partnership internazionali, i ricavi dell’assicuratore hanno raggiunto i 32,4 miliardi di euro nell’anno (+0,7%).

Sharon Wajsbrot
L’assureur muscle sa politique de dividende et travaille à la relance de son partenariat avec La Banque Postale.
Les comptes annuels de CNP Assurances et de La Poste, publiés tous deux jeudi, sont venus corroborer, à point nommé, le projet de rapprochement des deux entreprises publiques, dans le giron de la Caisse des Dépôts. En 2018, La Poste a vu la chute de ses volumes de courrier s’amplifier et ses bénéfices reculer de 6,3 %, à 789 millions d’euros. Dans le même temps, CNP Assurances a vu son résultat net progresser de 6,4 %, à 1,4 milliard d’euros. Portés par la dynamique de ses partenariats internationaux, les revenus de l’assureur atteignent 32,4 milliards d’euros sur l’année (+0,7 %).

Le nouveau directeur général de CNP, Antoine Lissowski, veut d’abord renforcer le lien existant entre la compagnie d’assurances et La Poste. « Nous travaillons depuis cet été à la relance de notre partenariat de distribution avec La Banque Postale pour augmenter notre part de marché en assurance-vie », a-t-il déclaré.
Selon CNP, faute de développement commercial, la part de marché de La Banque Postale dans l’assurance-vie est tombée à environ 6 % aujourd’hui, contre 10 % il y a quelques années.
« Dans un deuxième temps, nous aurons vocation à être partenaire de La Banque Postale sur d’autres produits comme l’IARD » (assurance-dommages), a poursuivi le dirigeant, précisant que ces nouveaux produits seront disponibles pour d’autres partenaires.
CNP Assurances a aussi envoyé un message à ses actionnaires minoritaires. « Il y a un engagement du conseil d’administration à avoir une politique de rémunération des actionnaires minoritaires stable ou en croissance d’une année sur l’autre », a assuré Antoine Lissowski. CNP Assurances table sur un ratio de distribution compris entre 40 et 50 % et veut faire croître son dividende versé au titre de 2018 de 6 %.

Il faut dire que les quelque 20 % d’actionnaires minoritaires de CNP pourraient voir La Poste prendre le contrôle de CNP sans bénéficier d’une offre publique d’achat (OPA), jugée trop coûteuse par l’Etat. Pour ce faire, les parties prenantes (la CDC, La Poste et CNP) veulent obtenir une dérogation de l’Autorité des marchés financiers et la convaincre que rien ne va changer, ou presque, pour CNP. « L’intérêt de La Banque Postale est bien de ne pas porter ombrage à l’activité que nous avons avec d’autres partenaires », assure Antoine Lissowski.

Fonte: