CNP Assurance accelera il cambiamento del modello

SHARON WAJSBROT

L’ASSUREUR RENFORCE SA COLLECTE EN UC ET PLAN- CHE SUR DES MODÈLES DIGITAUX DE DISTRIBUTION.
Candidat pour un second mandat à la tête de CNP Assurances, Frédéric Lavenir s’est félicité jeudi des performances de l’assureur dans un « contexte peu favorable ». Sa principale satisfaction : CNP Assurances « a réalisé une très bonne collecte en unités de compte (UC) en 2016, ce qui améliore sensiblement sa structure de bilan : il y a cinq ans, CNP Assurances avait 6 % d’unités de compte dans sa production contre 33 % aujourd’hui ». De fait, en 2016, les fonds en euros de l’assureur en France affichent 2,1 milliards d’euros de retraits nets contre une collecte nette de 1,9 milliard d’euros pour les contrats en unités de compte. Cette tendance est clef pour l’assureur-vie, puisque dans un contexte de taux bas, les supports en unités de compte rapportent plus et sont moins consommateurs de capitaux propres que les fonds euros, à capital garanti.

Globalement, et grâce notamment à la dynamique des activités d’épargne haut de gamme – CNP Patrimoine -, CNP Assurances voit son bénéfice net augmenter de 6,2 % en 2016, à 1,2 milliard d’euros pour un chiffre d’affaires en recul de 0,2 %, à 31,5 milliards d’euros. Et compte tenu de la forte hausse de son résultat brut d’exploitation, le groupe a décidé de revoir à la hausse ses perspectives de croissance à l’horizon 2018 : il vise désormais une progression organique d’au moins 5 % par an. Associée à la hausse du dividende proposé par CNP Assurances à ses actionnaires, la nouvelle a visiblement ravi les investisseurs puisque jeudi le titre de l’assureur gagnait 2,28 % à Paris.

Lancement de Youse
Fort de ces performances, l’assureur se tourne comme ses concurrents vers le digital et envisage de nouveaux modèles de distribution. Et c’est au Brésil qu’il a choisi de faire ses gammes. Mi-2016, il y a lancé une compagnie d’assurance en ligne baptisée « Youse ». « Nous apprenons beaucoup, mais il ne s’agit pas d’un test dans un coin. Nous avons l’ambition de nous inspirer de Youse pour nous développer sur le marché sud-américain. Le marché européen est tout à fait différent et il ne s’agit pas pour nous d’y transposer le modèle de Youse. Néanmoins, au cours de l’année 2017, nous allons aussi mûrir certains projets digitaux en Europe», a indiqué Frédéric Lavenir.

En France, CNP Assurances est aujourd’hui centré sur une distribution B to B qui repose sur un partenariat avec La Banque Postale pour l’assurance-vie et sur un accord de distribution avec l’ensemble des réseaux du groupe BPCE et La Banque Postale pour l’assurance-emprunteur. A terme, face aux difficultés de La Poste à réinventer son modèle économique (voir page 20), l’un des principaux distributeurs de CNP Assurances, La Banque Postale pourrait voir son capital évoluer : « A un moment, La Poste devra choisir parmi ses différents métiers, ceux qu’elle souhaite développer. Face aux besoins de fonds propres récurrents de sa banque, elle pourrait être tentée d’en ouvrir le capital. Les équipes des candidats à l’élection présidentielle l’ont en tête », estime une source proche. Soucieux de rester « agile » et de se laisser des marges de manoeuvre en capital, CNP Assurances a toujours repoussé les projets de rapprochement de La Poste.
Fonte: