AXA cresce più che mai nei fondi di debito

Il gruppo francese acquista quote di Eurazeo e sale al 46% del veterano del settore dei fondi di debito Capzanine, tramite AXA IM. Un movimento che mostra la dinamica di un settore in piena crescita

Anne Drif

L’assureur rachète les parts d’Eurazeo et monte à 46 % dans le vétéran du secteur Capzanine. Un mouvement qui illustre la dynamique d’un secteur en pleine croissance.
AXA parie plus que jamais sur le marché du crédit. Allié à sa société de gestion AXA IM, l’assureur français annonce ce jeudi monter à 46 % au capital du vétéran européen des fonds de dette Capzanine à l’occasion de la sortie du tour de table d’Eurazeo, dont il reprend les 22 %.
« Le marché du crédit aux petites et moyennes entreprises est une catégorie d’investissement de plus en plus significative pour nous, ainsi que nos investisseurs institutionnels. La désintermédiation bancaire est en marche en Europe, mais encore loin des niveaux américains », notent Pascal Christory, directeur des investissements du groupe AXA, et Deborah Shire, directrice de la finance structurée d’AXA IM. La société de gestion gère déjà quelque 55 milliards d’euros dans les différents sous-jacents du crédit alternatif.
Avec les taux planchers, les assureurs et les fonds de pension peinent à trouver des supports d’investissement servant du rendement à la fois attractif et stable. En resserrant ainsi les liens avec Capzanine et ses 2,5 milliards d’euros d’actifs, l’assureur s’offre un canal privilégié à une source d’investissement qui rapporte de 8 à 8,5 % brut annuels, contre moins de 2 % pour des obligations notées « BBB ». Les coûts en fonds propres sont par ailleurs moindres que pour le capital-investissement, notent les deux responsables.
En trois ans, Capzanine a plus que doublé de taille dans les crédits de PME en Europe. Avec AXA comme seul partenaire, le gérant va accélérer encore sa croissance, puisqu’il n’entrera plus en concurrence avec des lignes d’investissement développées ou envisagées par Eurazeo.
AXA va investir 650 millions d’euros dans le nouveau fonds de dette de 1,5 milliard d’euros que Capzanine lève dans les obligations d’entreprises, ainsi que dans les autres stratégies. Un vrai coup de fouet. En trois ans avec Eurazeo, ils avaient déployé ensemble 380 millions d’euros dans le gérant.
L’opportunité de monter au capital s’est présentée à l’assureur quand Eurazeo a mis le cap sur la gestion pour compte de tiers. Après avoir envisagé de racheter Capzanine à l’automne 2017, sa présidente du directoire, Virginie Morgon, s’est attelée au rachat d’Idinvest, actif également dans la dette et la tech. « Certains de nos investisseurs nous ont alors demandé de clarifier notre position et nous avons choisi de renforcer notre partenariat avec AXA et lancer de nouveaux fonds ensemble », explique Christophe Karvelis, président et cofondateur de Capzanine.

Boom des fonds de dette
Les fonds de dette privés ont enregistré une forte croissance ces dernières années sur fond de plus grande sélectivité des banques. Selon Preqin, en 2018 le marché a connu son deuxième plus haut historique avec un total de capitaux levés dans le monde de 112 milliards de dollars, dont 37 milliards en Europe. Fortress et Goldman Sachs sont ainsi en train de lever chacun deux fonds de 5 milliards de dollars dans la dette d’entreprises en difficultés.
« Depuis la crise financière, les fonds en capital préfèrent traiter avec des fonds de dette avec qui ils partagent la même approche du risque, qu’avec les banques », note Christophe Karvelis. Selon lui, les fonds offrent des crédits plus souples que les banques, tout en étant plus réactifs pour approuver des stratégies d’acquisitions car ils siègent au conseil des entreprises. Enfin, les ratios de fonds propres des banques les pénalisent. « On est en train de vivre en Europe la même désintermédiation qu’ont connu les Etats-Unis il y a trente ans », assure le patron de Capzanine.

Fonte: