Francia: aumentano le operazioni di fusione e acquisizione nell’assicurazione

La consolidation s’intensifie dans l’assurance
LAURENT THÉVENIN
LES RAPPROCHEMENTS ANNONCÉS ENTRE AG2R LA MONDIALE ET MATMUT, AINSI QU’ENTRE AESIO ET LA MACIF POURRAIENT EN PRÉFIGURER D’AUTRES.
L’heure est toujours aux grandes manoeuvres dans l’assurance française. Après la naissance en septembre de

VYV, le nouveau géant de l’assurance santé
formé autour des groupes Harmonie, MGEN et Istya, l’année 2018 verra les préparatifs de deux autres projets de rapprochements majeurs.
Celui annoncé fin novembre, à la surprise générale, par

AG2R La Mondiale et la Matmut
polarise l’attention. Le premier groupe de protection sociale français et l’assureur mutualiste rouennais – qui doivent en dire plus sur le sujet la semaine prochaine -, ont simplement indiqué que ce rapprochement pourrait être effectif au 1er janvier 2019. Celui-ci revêt une logique de complémentarité assez évidente entre un acteur centré sur la santé, la prévoyance, la retraite supplémentaire et l’assurance-vie (AG2R La Mondiale) et un opérateur restant avant tout un assureur auto et habitation (la Matmut).
L’autre mariage en route doit voir la

Macif et Aesio
(le groupe créé par les mutuelles santé Eovi MCD, Adréa et Apréva) former un nouveau groupe prudentiel en 2020. Leur rapprochement commencera par la mise en place, cette année, d’une union de groupe mutualiste, puis, début 2019, d’une entreprise commune pour la prévoyance. Quand ils ont dévoilé leurs intentions début décembre, leurs dirigeants respectifs ont mis en avant des enjeux de diversification.
Un marché encore très éclaté
Ce grand jeu de Meccano pourrait se poursuivre. « Nous ne sommes vraiment qu’au début des macrofusions dans l’univers de l’économie sociale. Ce marché reste encore très éclaté et la création de Vyv a considérablement relevé la taille critique en santé-prévoyance, qui se situe désormais plutôt autour de 10 millions d’assurés », estime ainsi Alix Pradère, présidente du cabinet de conseil Opusline. Selon elle, le marché devrait se structurer dans les dix ans à venir autour d’« une trentaine de porteurs de risques » en santé-prévoyance.

Tous les regards seront tournés vers

La Mutuelle Générale, la troisième mutuelle santé française
, qui veut se trouver un nouveau partenaire après son projet de mariage avorté avec Malakoff Médéric en 2016. « Il y a aussi beaucoup de bruissements autour des institutions de prévoyance. Il faut sans doute s’attendre à des mouvements de ce côté-là en 2018 et 2019 », estime Alix Pradère.
Fonte: